A la recherche du réel perdu by Alain Badiou

By Alain Badiou

Faut-il accepter comme une loi de los angeles raison que le réel exige en toutes circonstances une soumission plutôt qu’une invention ? Le réel est toujours ce qui se découvre au prix que le semblant qui nous subjugue soit arraché. Aujourd’hui, nous devons être convaincus qu’en dépit des deuils que l. a. pensée nous impose, chercher ce qu’il y a de réel dans le réel peut être, est, une ardour joyeuse.Professeur émérite à l’École normale supérieure, Alain Badiou est philosophe, dramaturge et romancier.

Show description

Read Online or Download A la recherche du réel perdu PDF

Best french_1 books

Чертежи кораблей французского флота - ENSEIGNE ROUX 1915

Изображения: черно-белые рисунки

Les Aventuriers de la Liberté

" los angeles liberté déborde les livres et défie les théories. Pour mieux los angeles saisir, je suis parti à l. a. recherche de ceux qui l. a. vivent et l. a. font vivre. J'ai rencontré des hackers à Berlin, des marketers digitaux au Rwanda, des libertariens au New Hampshire et des dissidents à Pékin. J'ai supporté à des assemblées populaires en Suisse, à des manifestations contre le régime saoudien au Québec, à des réunions parents-élèves dans les écoles choices de Londres.

Additional resources for A la recherche du réel perdu

Sample text

Plus se fait vain – en cette trêve de l’histoire, en cette bruyante pause où la vie fait silence – tout idéal, plus se révèle la merveilleuse et brûlante sensualité presque alexandrine, qui enlumine et illumine tout d’un feu impur, alors qu’ici un pan du monde s’écroule, et que ce monde se traîne dans la pénombre, pour retrouver des places vides, de mornes ateliers. Qu’est-ce que l’on trouve dans ce passage ? Tout d’abord que dans notre monde, la vie est dissipée. Dès lors que la vie n’est plus habitée et orientée par le projet de faire advenir son propre réel, elle est comme insaisissable, informe, désorientée.

Alors je suis désolé d’avoir à dire ici que le semblant contemporain du réel capitaliste, c’est la démocratie. C’est son masque. J’en suis désolé parce que le mot « démocratie » est un mot admirable, et qu’il faudra le reprendre et le redéfinir, sous une forme ou sous une autre. Pour le moment, la démocratie dont je parle, c’est celle qui fonctionne dans nos sociétés de façon institutionnelle, étatique, régulière, normée. On pourrait dire – pour reprendre la métaphore de la mort de Molière – que le capitalisme, c’est ce monde qui est constamment en train de jouer une pièce dont le titre est « La démocratie imaginaire ».

Si Pascal s’était soucié de pasticher Lacan, il aurait dit : le réel, c’est l’impasse de tout divertissement. Le réel surgit quand le divertissement est à bout de souffle, et ne parvient plus à nous mettre à l’abri d’un tel surgissement. La thèse que formalisent en poème « Les cendres de Gramsci » est que, dans la société capitaliste triomphante, le divertissement est roi – un peu comme pour Debord il y a souveraineté du spectacle. Il n’y a que le divertissement. Il n’y a que le souci de se tenir aussi éloigné du réel que possible.

Download PDF sample

Rated 4.52 of 5 – based on 24 votes